RUSSIE

Armoiries de la Russie


     

         

Index | Russie | Armoiries de la Russie.
Utilisation gratuite et libre des images, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page. ©2017 Société Vexillologique de l'Ouest

 

Les armoiries de la Russie sont originaires de l'ancien empire, elles furent restaurées après la chute de l'Union soviétique, en dépit des objections. La couleur rouge du blason symbolise la Grande Russie[1], un ancien nom du pays, utilisé par les Russes pour le distinguer de la Petite Russie (Ukraine) ou de la Russie Blanche (Biélorussie). Les deux têtes couronnées de l'aigle représentent l'Empire russe, dont le territoire s'étend sur deux continents, l'Europe et l'Asie.

Quant à l'aigle bicéphale, elle fut reprise de l'empire byzantin (dynastie des Paléologue) et elle symbolise l'église orthodoxe dont le Saint-Synode est situé à Moscou. Le sceptre et la sphère dorée dans ses serres représentent respectivement le pouvoir du tsar et de l'église orthodoxe russe. Au centre, l'aigle tient un petit bouclier de Saint Georges qui est le patron des slaves.

La Russie n'est pas une monarchie mais elle garde la couronne dans ses armoiries comme l'ont fait la Bulgarie, la Géorgie, la Hongrie, le Monténégro, la Pologne et la Serbie.

Ces armes se blasonnent ainsi : de gueules, à l'aigle bicéphale, chaque tête surmontée d'une couronne fermée, l'aigle surmontée d'une couronne fermée, à un sceptre dans la patte dextre et un orbe cerclé dans la patte sénestre, le tout d'or, l'aigle chargée en cœur d'un écusson de la Moscovie.

Elles ont repris diverses versions antérieures du blason[2], en remplaçant notamment les métaux et émaux antérieurs du champ et des meubles (hormis l'écusson de la Moscovie, inchangé, représentant Saint Georges terrassant le dragon), ainsi qu'en substituant un orbe à une épée dans la patte senestre de l'aigle.

Grandes armoiries de l'Empire russe[modifier]
Grandes armoiries de l' Empire russe de 1883 à 1917.Les Grandes armoiries de l'Empire russe font figurer sur leur pourtour, autour de l'aigle bicéphale russe qui en occupe le centre[3], les armoiries de chacune des terres composant l'Empire.

La représentation ci-dessus des grandes armoiries de l'Empire russe est récente et prend en compte la correction d'un certain nombre d'erreurs existant dans les représentations précédentes de ces armoiries, par exemple le nombre de roses figurant sur les armoiries de la Finlande[4] (huit, contre sept dans les représentations précédentes).

La question complexe de la représentation correcte des grandes armoiries de l'Empire russe est accentuée par le désintérêt qu'a témoigné le régime soviétique à l'égard de la question[5].

Sous l'URSS[modifier]Les armoiries de la RSFS de Russie ont été adoptées le 10 juillet 1918 par le gouvernement de la République socialiste fédérative soviétique de Russie, et modifiées à plusieurs reprises ensuite. Le blason est basé sur celui de l'Union soviétique. Il montre un symbole de l'agriculture (blé), un lever de soleil pour l'avenir de la nation russe, l'étoile rouge, ainsi que la faucille et le marteau pour le communisme en général[6].

La banderole porte la devise d'État de l'URSS (« Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! ») en russe : ?????????? ???? ?????, ????????????!.

Le sigle de la RSFSR est affiché au-dessus de la faucille et du marteau, et se lit PC ? CP, pour????? ´ ????? ???? ´ ????? ???????? ´ ???? ?????????? ´ ?????? ????? ´ ?????, la République socialiste fédérative soviétique russe.

Des emblèmes analogues ont été utilisés par les Républiques socialistes soviétiques autonomes (RSSA) au sein de la RSFSR, les principales différences sont généralement l'utilisation de la république de l'acronyme et de la présence de la devise dans les langues du territoire. Les armoiries de la RSSA Daghestan font exception : elles avaient le slogan en onze langues, alors qu'il n'y avait qu'une seule langue officielle au Daghestan.

La RSFSR a été la dernière république soviétique à inclure l'étoile dans son blason, dans les années 1980. L'emblème a été modifié en 1993 pour les nouvelles armoiries de la Russie.

Armoiries de la Russie en 1917Armoiries de la RSFS de Russie en 1922Armoiries de la République socialiste fédérative soviétique de Russie de 1918 à 1920Armoiries de la République socialiste fédérative soviétique de Russie de 1920 à 1978Armoiries de la République socialiste fédérative soviétique de Russie de 1978 à 1992 Aujourd'hui[modifier]Armoiries de la Fédération de Russie de 1992 à 1993.Armoiries de la Fédération de Russie depuis 1993

----------------------------------------------autre site

Armoiries officielles de la Russie

Les armoiries officielles de la Russie représentent un aigle d’or bicéphale placé en champ de gueules. Surmonté des trois couronnes historiques de Pierre le Grand, l’aigle tient dans ses serres un spectre et un globe ; sa poitrine est chargée d’un écu de couleur rouge sur lequel est représenté un cavalier terrassant un dragon de son glaive.

Le précurseur de ces armoiries avait été adopté par le pays il y a 500 ans lorsque, le joug tataro-mon-gol ayant été vaincu, Ivan III prit le titre de Seigneur de toutes les Russies et proclama Moscou la « Troisième Rome », continuatrice de Byzance. Le tsar, marié à Zoé (Sophie) Paléologue, la nièce du dernier empereur de Constantinople, Constantin XI, prit pour blason l’aigle noir byzantin à deux têtes couronnées placé en champ d’or. La composition initiale devait, par la suite, être modifiée à maintes reprises.

En 1625, les trois couronnes furent introduites pour symboliser « les trois grands royaumes conquis : Kazan, Astrakhan et la Sibérie ». En 1685, l’aigle figure pour la première fois avec les attributs du pouvoir, le sceptre et le globe. En 1721, quand Pierre 1er prit le titre d’empereur, les couronnes surmontant l’aigle furent remplacées par des couronnes impériales. En 1727, le cavalier représenté sur la poitrine de l’oiseau bicéphale fut pour la première fois officiellement appelé Saint Georges le Vainqueur.

Sur les grandes armoiries d’Etat approuvées par Alexandre II en 1857, l’aigle et le cavalier sont accompagnés de nombreux attributs. L’écu est surmonté du heaume d’Alexandre Nevski, entouré de la chaîne de l’ordre de Saint André le Premier appelé, soutenu par l’archange guerrier Michel et l’archange Gabriel, debout sous un manteau d’hermine. En haut, la devise « Dieu soit avec nous », autour de l’écu les armes des royaumes, grandes principautés et provinces composant la Russie. Après la révolution de février 1917, le Conseil juridique auprès du Gouvernement provisoire reconnût que l’aigle bicéphale n’était lié ni à la dynastie des Romanov, ni à un régime politique donné, qu’il pouvait donc figurer sur les armoiries officielles, à condition de le dépouiller des marques de dignité et des emblèmes monarchiques. La décision définitive appartenait à l’Assemblée constituante, mais celle-ci fut dissoute au début de 1918 par les bolcheviks.

Les armoiries d’Etat de l’URSS avaient un tout autre aspect : La faucille et le marteau y étaient représentés sur fond de globe terrestre dans les rayons du soleil. Le tout était entouré d’épis de blé avec la devise « Prolétaires de tous les pays unissez-vous ! » écrite dans les langues des républiques fédérées. Une étoile à cinq branches figurait dans la partie supérieure. Un décret du président Boris Eltsine en date du 30 novembre 1993 a rétabli l’aigle bicéphale en tant qu’armoiries de la Russie. Désormais, l’ancien symbole national figure à nouveau sur les en-têtes des documents officiels, les passeports, les sceaux, les sièges des organes du pouvoir, les bornes-frontière, les insignes des grades militaires, les billets de banque et les décorations.