VILLE D'AGEN

Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville d'Agen


     

Armoiries de la ville de l'Absie

 

 

[47] LOT-ET-GARONNE. AGEN. Préfecture et chef-lieu du département Lot-et-Garonne. Agen, ville tertiaire, administrative, judiciaire (cour d'appel) et commerçante est aussi le siège d'un évêché. Située entre Bordeaux et Toulouse, la ville est installée sur la rive droite de la Garonne. Population 35.839 habitants (les Agenais). L'agglomération déborde sur la rive gauche de la Garonne et compte 60.000 habitants. Capitale du pays Agenais.

Origine du nom de la ville d'Agen : anciennement Aginnum, du nom de l'oppidum gaulois.

Histoire d'Agen : la ville s'est développée à partir de l'ancien oppidum gaulois, située sur une terrasse naturelle de la Garonne, à un carrefour stratégique de routes. La place forte celtique existait déjà au IVe sicèle av. J.-C. et continua à prospérer à l'époque gallo-romaine. Cette situation privilégiée sera la cause des convoitises médiévales entre Français et Anglais, entre Quercy et Gascogne. Au cours des guerres de religion, la ville est prise tant de fois par les Catholiques et les Protestants, que la devise initiale "Si le seigneur ne protégeait pas la cité, c'est en vain que veillerait celui qui la garde" est remplacée par un le mot "Agen". La prospérité revient au XVIIIe siècle grâce à l'industrie du textile. Frappée par la Révolution, puis par le blocus anglais, Agen devient au XIXe siècle une ville secondaire.

Drapeau de la ville d'Agen : parti au I d'or, au II cousu d'argent, avec les armes municipales brochantes sur le tout.

Armoiries de la ville d'Agen : parti au I de gueules à l'aigle essorante d'argent tenant en ses serres un listel du mesme figurant le mot "Agen" ; au II cousu de gueules à la tour donjonnée à trois tourelles pavillonées le tout d'or. Les armoiries apparaissent sur le sceau et contre-sceau de la ville d'Agen dès le XIIIe siècle. C'est parce que Charlemagne aurait délivré la ville des Maures que l'on retrouve l'aigle impérial en I. Le II figure l'enceinte levée au VIIIe siècle afin de protéger la cité. Les trois tourelles représentent les pouvoirs civil, militaire et religieux (Agen siège d'un évêché).

Officialisation des armoiries : par l'usage depuis le XIIIe siècle. Enregistrées dans l'Armorial Général de France de Charles d'Hozier en 1698. Le 22 juin 1812, le maire d'Agen reçoit les nouvelles armoiries accordées à la ville par l'Empereur, ouù le coq remplace l'aigle héraldique. En 1815, la ville retrouve ses armes.

Devise de la ville d'Agen :
Nisi Dominus custodierit, frustra vigilat qui custodit eam.
"Si Dieu ne protégeait pas la cité, c'est en vain que veillerait celui qui la garde".

Emblème de la ville d'Agen : le pruneau.

Liens et sources :
- site de la ville d'Agen.
- site de l'agglomération d'Agen.
- site de l'Office de Tourisme d'Agen - armoiries.
- site de l'Aéroport Agen - La Garenne.
- site de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Agen.
- site du Diocèse d'Agen.
- site du SU Agen Rugby.
- Armorial Général de France.
- Petit livre des Villes et Blasons de France.
- Grand Dictionnaire Encyclopédique Larousse.
- autre site de présentation des emblèmes d'Agen.

 

Index | France | Aquitaine | Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville d'Agen.
©2001 - 2017 Société Vexillologique de l'Ouest | © Thierry Gilabert
Utilisation gratuite et libre des images, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.