AMIENS

Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville d'Amiens


     


Logos et a rmoiries de la ville et de la métrople d'Amiens

 


Drapeau de la Picardie

 

[80] PICARDIE. SOMME. AMIENS. Préfecture et chef-lieu de la Picardie et du département Somme. Amiens est traversé par la rivière Somme. Siège d'une université, d'une cour d'appel et d'un évêché. Cathédrale gothique. Industries du textile et du velours, automobiles, électromécanique, chimie, pneumatique et agro-alimentaire. L'activité tertiaire a aujourd'hui dépassée l'activité industrielle grâce notamment à la fonction de capitale régionale d'Amiens. Population 135.992 habitants (les Amiénois).

Origine du nom d'Amiens : connue à l'époque gauloise sous le nom celtique (gaulois) Samarobriua qui signifie "pont sur la rivière Samara" (Somme), la ville doit son nom au peuple celte Ambiani dont la ville était la capitale, qui a donné Amiens.

Histoire de la ville d'Amiens : la capitale des Ambiani a été pendant la guerre des Gaules, envahi par Cesar et ses Romains. Après la conquête romaine, la ville devient une étape importante sur la route reliant Lyon à Boulogne et à la (Grande-) Bretagne. Evangélisée par saint Firmin au IIIe siècle, la ville devient siège d'évêché au IVe siècle. Les Francs pillent et ruinent la ville en 409. Au IXe siècle, la ville est pillée par les Normands et disputée entre les princes flamands et les Robertiens. Au moyen-âge, une bourgeoisie marchande s'enrichie grâce au commerce des draps. Dans son conflit avec le comte de Flandres, de qui la région d'Amiens dépend, la ville obtient au XIIe siècle l'appui du roi de France. En 1185, Philippe Auguste incorpore le comté d'Amiens au domaine royal et octroie à la ville une charte de commune. En 1264, St-Louis par la Mise d'Amiens, prend position en faveur de Henri III contre ses barons révoltés et en tant que suzerain, casse les provisions d'Oxford. En 1435, au traité d'Arras, Charles VII cède Amiens ainsi que les autres villes de la Somme au duc de Bourgogne. En 1463, Louis XI réoccupe la cité, la restitue et l'enlève définitivement en 1471. Au XVIIIe siècle Amiens devient l'un des plus important centre de textile du royaume de France. Ville stratégique pendant la premiere guerre mondiale, Amiens est menacée par l'avancée allemande et sauvée par le rétablissement d'un front continu dans la zone de l'Avre. La ville est dégagée par l'offensive alliée du 08 août 1918. Pendant la seconde guerre mondiale, Amiens est occupée par la Wehrmacht en mai 1940, puis bombardée par les alliés en mai 1944 et libérée par les Anglais le 1er septembre 1944.

Drapeau de la ville d'Amiens : le drape'étoffe.

Armoiries de la ville d'Amiens : de gueules au lierre d'argent, au chef d'azur semé de fleurs-de-lys d'or. Supports deux licornes au natuel. Cimier couronne murale.

Devise de la ville d'Amiens : liliis tenaci vimine jungor.
" Un lien puissant m'unit au lys", allusion du lierre (la ville d'Amiens) du blason associé aux lys (le Royaume de France).

Logo de la ville d'Amiens : une feuille de lierre stylisée associée à un lys stylisé également, rouge sur fond blanc. Le logo reprend les couleurs (rouge et blanc) des armes héraldiques et les éléments emblématique de la ville, issus des armoiries (lys et lierre). Le logo se décline sur tous supports et, nous ne pouvons que le regretter, à Amiens comme dans beaucoup de villes, c'est le logo sur un tissu blanc qui fait (piètre) office de drapeau municipal. Nous ne pouvons que rappeler que l'association SVO existe pour accompagner les collectivités dans leur usage des drapeaux et armoiries.

Liens et sources :
- site de la ville d'Amiens - Armoiries.
- site de l'Office de Tourisme d'Amiens.
- site de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Amiens.
- site de l'Académie d'Amiens et de l'IUFM Picardie.
- site de l'Aeroclub de Picardie.
- site de l'équipe de rugby d'Amiens - Rugby Club Amiénois.
- site des Gothiques d'Amiens.

 

Index | France | Picardie | Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville d'Amiens.
©2001 - 2017 Société Vexillologique de l'Ouest | © Thierry Gilabert
Utilisation gratuite et libre des images, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.