Drapeau de Clisson

CLISSON

Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville de Clisson


     

Armoiries de la ville de Clisson

 

Drapeau de la Vendée
Drapeau de la Vendée

Drapeau du Poitou historique
Drapeau du Poitou historique


Drapeau de la Bretagne

  [44] BRETAGNE. POITOU. LOIRE-ATLANTIQUE. CLISSON. Chef-lieu de canton sur la Sèvre Nantaise, dans les marches Bretagne-Poitou. Population 5.000 Habitants (Clissonnais). Ancienne seigneurie. La ville est parfois surnommée Clisson l'Italienne en raison de certaines constructions d'architecture Toscane.

Origine du nom de la ville de Clisson : anciennement Clizium, Clicio, son nom viendrait du gallo-romain Cliccius avec le suffixe celte (gaulois) -onem.

Histoire de Clisson : la bourgade celtique du pays des Pictons appartiendra à la viguerie d'Herbauges en Poitou. La ville a été pillée par les Normands en 844. Puis Clisson intégrera les marches du Poitou. Une seigneurie fut édifiée à la fin du XIIIe siècle et un puissant château fut construit par Olivier le Vieux. La citadelle voit la naissance, au XIV ème siècle, d'Olivier de Clisson, futur Connétable de France et compagnon d'arme de Dugesclin, avant de devenir au XV ème siècle la résidence préférée de François II Duc de Bretagne. La vie s'organise peu à peu dans la cité, l'activité commerçante est intense et les voyageurs sont nombreux à vouloir séjourner dans cette ville au carrefour des trois provinces d'Anjou, de Poitou et de Bretagne. Au début du XVIIIe siècle le château passe aux Rohan-Soubise. Durant les Guerres de Vendée, Clisson qui se trouve au centre du conflit, est envahie tour à tour par les troupes royalistes et républicaines. En 1793 Kléber fait mettre le feu au château pour empêcher les Vendéens de s'y réfugier et l'année suivante il incendie la ville. Puis ce sera les terribles Colonnes Infernales avec leur cortèges d'atrocités. La ville sort détruite de ces affrontements. De 1800 à 1805 Cacault et Lemot rebâtirent la cité. Chassés d'Italie par les émeutiers anti-républicains, Pierre et François Cacault (nantais d'origine) rentrent en France et décident de s'installer à Clisson en 1798, subjugués par le charme de sa Vallée. Fortement marqués par la culture et l'architecture italienne, ils entreprennent une reconstruction de la ville en ruines sur le modèle Toscan. Tuiles canales, briques minces, baies en arc en plein cintre viennent orner les habitations, mais aussi les usines, les tanneries et les moulins qui bordent la Sèvre.

Origine du drapeau : le drapeau vient de la bannière héraldique des seigneurs de la ville. Les armes sont étendues sur toute l'étoffe du drapeau.

Blason de Clisson : les armes se décrivent de gueules au lion d'argent couronné, lampassé et armé d'or. En l’an de grâce 1397, le Connétable Olivier de Clisson apposait sur sa correspondance un sceau représentant ses armoiries. Sur ce sceau remarquable, on peut voir un homme de guerre debout, vu à mi-corps sorti d’une tour, coiffé d’un heaume cimé d’un vol, tenant une épée nue à main droite, et à gauche un bouclier au lion couronné. En dessous sur une banderole, la devise « Pour ce qu’il me plest ». ,La ville de Clisson a adopté la devise ainsi que les armoiries.

Officialisation : On retrouve ces armes et cette bannière sur de très divers supports (sceaux, etc... ) depuis 1286. Elles furent confirmées en 1696 lors de l'enregistrement d'Hozier.

Liens et sources :
- site de la ville de Clisson.
- site de la Communauté de Communes de la Vallée de Clisson.
- site du Festival de Clisson - Hellfest.
- site du S.A.C. Rugby Clisson.
- Froger et Pressensé Armorial des Villes de Loire-Atlantique.

 

Index | France | Bretagne | Poitou | Vendée | Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de Clisson.
©2001 - 2017 Société Vexillologique de l'Ouest | © Thierry Gilabert
Utilisation gratuite et libre des images, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.