VILLE DE GRENOBLE

Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville de Grenoble


     

 

 


Drapeau du Dauphiné

 

[38] DAUPHINE. ISERE. GRENOBLE. Préfecture et Chef-lieu du département Isère, capitale du Dauphiné. La ville est située à l'articulation du Gresivaudan et de la cluse de Voreppe, au confluent de l'Isère et du Drac. Carrefour alpin, Grenoble est un centre administratif, universitaire et commercial important. Population 159.503 habitants (les Grenoblois).

Origine du nom de Grenoble : anciennement Cularo, le nom celtique (gaulois) de la place forte signifiait "adossé à la montagne". Après l'arrivée des Romains, le site fut baptisé Gratianopolis en l'honneur de l'empereur Gratien.

Histoire de Grenoble : ancien bourg des celtes Allobroges du nom de Cularo, puis ville romaine du nom de Gratianopolis, Grenoble devient le siège d'un évêché dès le IVe siècle. Les comtes d'Albon, qui portent le titre de "Dauphins de Viennois", choisissent Grenoble comme siège de leur état, brisent le pouvoir des évêques de Grenoble et installent la ville comme capitale de la région qui deviendra le Dauphiné. Après la réunion du Dauphiné à la France, Grenoble accueille une université en 1339, un conseil delphinal en 1340, qui est érigé en parlement en 1453. Au cours des guerre de religion, la cité est disputée entre Catholiques et Protestants. En 1790, Grenoble devient le chef-lieu du département Isère. C'est à Grenoble, en 1803, que naissent les premières sociétés de secours mutuels ouvriers et en 1822, les premières associations mutualistes féminines. En 1815, la ville se livre toute acquise à Napoléon à son retour de l'Ile d'Elbe. Au début du XXe siècle, la ville développe ses activités liées au tourisme. En 1968, la ville accueille les Jeux Olympiques d'hiver, entrainant des changements urbains majeurs. Spécialisée dans la nanotechnologie, Grenoble est aujourd'hui est des grands pôles européens de recherche scientifique.

Drapeau de Grenoble: divisé en deux bandes verticales rouge et or, il reprend les couleurs des armoiries de la ville de Grenoble, la plus importante, celle du champ, qui est or et celle des figures héraldiques, qui est rouge. Au centre du drapeau figurent (ou non) les armes de la ville.

Armoiries de Grenoble : d'or à trois roses de gueules II et I. Alias d'argent à trois roses de gueules. Les trois roses des armoiries représentent les trois pouvoirs qui s'étendaient sur la ville et leur saint-patron, à savoir Saint-Vincent pour la tuelle de l'évêque, Saint-André pour la tutelle du Dauphin, puis Saint-Jean-Baptiste pour la tutelle des consuls municipaux. Au XVe siècle le sceau de la ville de Grenoble ne reprend pas la symbolique des roses mais représente la cathédrale avec mitre épiscopale pour l’évêque, l’église Saint-André et un dauphin pour le Dauphin, et la Tour de l'Isle (premier Hôtel-de-Ville) pour les consuls. La première représentation des trois roses toujours visible se trouve sur une gravure de l'Hôtel-de-Ville de 1575. Enregistrées dans l'Armorial de France de D'Hozier le 13 juin 1698. Par décret du 4 mai 1944, le général De Gaulle décerne à Grenoble la croix de l'Ordre de la Libération.

Liens et sources :
- site de la ville de Grenoble.
- site de l'Office de Tourisme de Grenoble.
- site de la Communauté d'Agglomération de Grenoble.
- site du Diocèse de Grenoble-Vienne.
- site du Théâtre municipal de Grenoble.

- site du Musée de Grenoble.
- site de l'Alliance Française de Grenoble.
- site de l'Université de Grenoble.
- site de l'Aéroport de Grenoble.
- site de la C.C.I. de Grenoble.
- site du F.C. Grenoble Rugby.
- Mergnac M.-O. - Le petit livre des villes et blasons.
- autre site de présentation des emblèmes grenoblois.

 

Index | France | Dauphiné | Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville de Grenoble.
©2001 - 2017 Société Vexillologique de l'Ouest | Dessins © Thierry Gilabert
Utilisation gratuite et libre des images, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.