Drapeau de l'Ile du Prince Edouard

ILE DU PRINCE EDOUARD

Drapeaux, armoiries et emblèmes de l'Ile-du-Prince-Edouard


     

Armoiries de l'Ile du Prince Edouard

 

 


Acadie - Nouvelle-Ecosse


Acadie - Nouveau-Brunswick


Drapeau du Poitou-Charentes

 

[IPE] [PEI] CANADA. ACADIE. ILE-DU-PRINCE-EDOUARD. PRINCE-EDWARD-ISLAND. ISLE-SAINT-JEAN. L'Ile du Prince Edouard est la plus petite province du Canada. Population 124.000 habitants (les Prince-Edouardiens). Cap. Charlottetown.

Origine du nom de l'Ile-du-Prince-Edouard : ile Epekwitk dans la langue des indiens Micmacs, dont le nom signifiait "berceau sur les vagues". Anciennement Isle-Saint-Jean aux XVIe et XVIIe siècle, l'île était une composante de la Nouvelle-France. En 1759, l'Isle-St-Jean est cédée au Royaume-Uni. Les anglais la rebaptisent Prince Edward Island en l'honneur du fils roi georges III (Edward Augustus), pour la distinguer des autres noms de lieux acadiens, en "Saint-Jean".

Histoire de l'Ile Saint-Jean, puis Ile du Prince Edouard : l'île, nommée successivement Abegweit, Ile St-Jean et Prince Edward Island, découverte et colonisée par les Français, est finalement devenue une colonie anglaise. L'île fut découverte par Jacques Cartier en 1534 et était fréquemment  visitée par des pêcheurs français au XVIe et XVIIe siècles. C'est la France qui a d'abord colonisé l'Acadie en 1604 et ce sont surtout des Poitevins et des Bretons qui partirent vers le nouveau continent. Les premiers établissements européens (français) se sont concentrés autour de Port-La-Joie (aujourd'hui Charlottetown Harbour), Tracadie et de St-Pierre (St-Peter's). En août 1755, l'Ile du Prince Edouard va être le refuge des Français expulsés de la Baie de Fundy par les Anglais. En 1758, les Anglais prennent Louisbourg, décident de déporter les Acadiens et pillent les terres. L'île va être divisée par la religion où Français et Ecossais des Highlands se regroupent pour pratiquer leur foi catholique autour de Belfast, alors que les Anglais et les habitants des Lowlands sont protestants. Les catholiques sont renforcés par l'arrivée en 1830 de très nombreux catholiques nord-irlandais. Graduellement la population d'expression française  s'affirme et se dote d'écoles françaises. Deux siècles plus tard elle est représentée dans les institutions gouvernementales fédérales et provinciales. Aujourd'hui la communauté acadienne et francophone, bien vivante, s'ouvre sur le monde. Considérant que les termes originaux de la Confédération lui étaient défavorables, l'île n'a pas rejoint la Dominion du Canada avant le 1er juillet 1873.

Origine du drapeau : le dessin du drapeau de l'Ile du Prince Edouard a été conçu d'après les armoiries de cette province, mises sur étoffe rectangulaire et augmentées d'une bordure de petits rectangles blancs et rouges alternés (brisure componée d'argent et de gueules en héraldique) sur les trois côtés sur drapeau, autre que celui du guidant.

Officialisation : par décret de Sa Majesté le roi Edward VII
le 30 mai 1905 accordant armoiries et bannières.
Loi sanctionnée le 24 mars 1964.

Armoiries : le chef de l'écu vient du lion héraldique des armes anglaises, de gueules à trois léopards d'or en pal, qui est apparu dans les armes de l' Ile quand elle fut baptisée par le roi Edward VII. Le champ de l'écu (la partie inférieure) est chargé d'un large chêne et de trois autres jeunes chênes sur sa droite, posés sur une île verte. Le gros chêne représente l'Angleterre et les jeunes arbres, eux, représentent les trois comtés de l'île.
Accordées par décret de Sa Majesté le roi Edward VII
le 30 mai 1905. Dans la gazette le 23 septembre 1905.

Devise : Parva Sub Ingenti.
Ce qui signifie "sous la protection des grands".

Emblème floral - fleur : le sabot de la Vierge fut choisi comme emblème floral en 1947. Son nom botanique précis, cypripedium acaule fut mentionné dans la modification à la Floral Emblems Act en 1965.

Liens et sources :
- Patrimoine Canadien - Gouvernement du Canada.

 

Index | Canada | Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de l'Ile-du-Prince-Edouard.
©2001 - 2017 Société Vexillologique de l'Ouest | © Thierry Gilabert
Utilisation gratuite et libre des images, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.