drapeau Landes Genusson

LANDES-GENUSSON

Drapeaux, armoiries et emblèmes des Landes-Genusson


     

 

 

Drapeau de la Vendée
Drapeau de la Vendée

Drapeau de la Vendée Militaire
Drapeau de la Vendée Militaire


Drapeau du Poitou historique

drapeau du Poitou Historique

 

[85] VENDEE. LANDES-GENUSSON. Les Land-Jhenussun (en poitevin). Commune du canton de Mortagne, dans le nord-est du département. Haut-Bocage vendéen de la Vendée-Militaire. Population 2.900 habitants (les Landais).

Origine du nom des Landes-Genusson : anciennement Landa de Geruçon au XIIIe siècle, puis Lande-Genusson et Landa Jenson au XIVe siècle. Le mot landes est d'origine celtique (gauloise) landa, et est à rapprocher de l'irlandais land et du germanique land au sens plus vaste de "pays". Ce terme désignait un espace boisé non cultivé, puis une surface impropre à la culture. Les rapprochements avec l'irlandais land et le gallois llan indiquent que le sens serait "plante qui pousse dans la lande". Genusson vient du nom du seigneur local.

Histoire des Landes-Genusson : il y a peu d'information sur les Landes Genusson avant le Haut-Moyen-Age. Entre le VIe et le VIIe siècle, il y trois différentes églises paroissiales dont il ne reste plus rien. La première église connue, dédié à St-Pierre a été fondée par les seigneurs de la Godelinière. L'évêque de La Rochelle, visitant la paroisse en 1695, y interdit le culte au profit de l'église située à côté (à l'emplacement de l'église actuelle). L'eglise fut détruite par les Huguenots en 1563. La chapelle St-René est construite en 1680. A partir de 1793, les guerres de Vendée ensanglantent la région. Le village ne sera pas épargné, lors du passage des colonnes infernales le 7 février 1794, le bourg, l'église, la chapelle et les monuments religieux seont rasés et brûlés. L'église sera restaurée en 1801, démolit en 1904 pour en reconstruire un plus grande.

Guerres de Vendée - les colonnes infernales

Dans un premier temps, la République est calmement accueillie aux Landes-Genusson comme ailleurs dans le reste de la région. Les inégalités devant la Levée en Masse et les exaction vis-à-vis de la religion chrétienne, feront se lever ce peuple des Géants. Les Landes-Genusson comptent parmi les paroisses du Haut-Bocage vendéen les plus engagées dans l'insurrection et, à ce titre, les plus martyrisées sous la Terreur. Le 7 février 1794, le bourg est cerné par un bataillon de Républicains commandé par le Général Cordelier qui affirma au Général Turreau avoir été "inquiété par 200 brigands" lors de son passage au Pont de Chambrette. Au bourg, les femmes et enfants sont rassemblés à coups de crosse dans un champ. Seule une femme âgée nommée Testaud fut graciée, avec l'enfant confié à ses soins, en faisant croire aux Républicains qu’il était le fils d’un bourgeois et ne faisant pas partie de l’armée vendéenne. Les soldats ouvrent le feu, tous ne sont pas atteints. Un garçon de 15 ans se relève trop tôt, il est aperçu par les Bleus qui reviennent sur place et massacrent les 86 femmes et enfants dans ce champ appelé depuis "Champ du massacre". Une croix commémorative a été placée à l’entrée de ce lieu.

Drapeau des Landes-Genusson : il s'agit du drapeau armorié. Il reprend les armes des Landes-Genusson étendues sur toute l'étoffe du drapeau.

Blason des Landes-Genusson : d'azur au lion do'r, armé, lampassé et couronné de gueules. Ces viennent des seigneurs de la Godinière.

Liens et sources :
- site de la ville Landes-Genusson.
- site la Cité des Oiseaux aux Landes-Genusson.
- Froger et Pressensé - Armorial des communes de Vendée.
- Jean-Loïc Le Quellec - Origine des noms de Vendée.

 

Index | France | Poitou-Charentes | Vendée | Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes des Landes-Génusson.
©2001 - 2017 Société Vexillologique de l'Ouest | © Thierry Gilabert
Utilisation gratuite et libre des images, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.