Drapeau de l'Allemagne

ALLEMAGNE

Hymne de la République Fédérale Allemande.


Blason de l'Allemagne

 

Deutschlandlied

Deutschland, Deutschland über alles,
über alles in der Welt.
Wenn es stets zu Schutz und Trutze
brüderlich zusammenhält,
von der Maas bis an die Memel,
von der Etsch bis an den Belt.
Deutschland, Deutschland über alles,
über alles in der Welt.

Deutsche Frauen, Deutsche Treue,
Deutscher Wein und Deutscher Sang
sollen in der Welt behalten
ihren alten schönen Klang,
uns zu edler Tat begeistern
unser ganzes Leben lang.
Deutsche Frauen, Deutsche Treue,
Deutscher Wein und Deutscher Sang.

Einigkeit und Recht und Freiheit
für das Deutsche Vaterland.
Danach lasst uns alle streben
brüderlich mit Herz und Hand.
Einigkeit und Recht und Freiheit
sind des Glückes Unterpfand.
Blüh im Glanze dieses Glückes,
blühe, Deutsches Vaterland ! (bis)

 

Chant de l'Allemagne

L'Allemagne, l'Allemagne par dessus tout,
au-dessus de tout au monde.
Quand constamment pour sa protection et sa défense,
fraternellement elle est unie,
de la Meuse jusqu'au Niémen
de l'Adige jusqu'au Détroit.
L'Allemagne, l'Allemagne au-dessus de tout,
au-dessus de tout au monde. .

Femmes allemandes, fidélité allemande,
Vin allemand et chant allemand
doivent continuer dans le monde
de résonner avec leur ancienne beauté,
de nous porter à agir avec noblesse,
tout au long de notre vie.
Femmes allemandes, foi allemande,
Vin allemand et chant allemand
.

Unité et droit et liberté
pour la patrie allemande.
Tendons tous vers cela
fraternellement, du cœur et de la main.
Unité et droit et liberté
sont les fondements du bonheur.
Fleuris, dans l'éclat de ce bonheur,
Fleuris, patrie allemande ! (bis).


Hymne de la République Fédérale d'Allemagne : Das Deutschlandlied (Le Chant de l'Allemagne ou Le Chant des Allemands) a été écrit par August Heinrich Hoffmann von Fallersleben. Le texte reflétait l'aspiration à la liberté et à l'unité nationale, qui s'exprimait déjà depuis les guerres napoléoniennes dans de nombreux chants des mouvements pour l'unité et la liberté de l'Allemagne. Pour la mélodie, Hoffmann choisit l'hymne "Dieu protège l'Empereur François" mis en musique par Joseph Haydn en 1797. Le 1er septembre 1841, le "Chant des Allemands" a été entonné pour la première fois en public par le chœur d'hommes Hamburger Liedertafel. Lors des mouvements révolutionnaires de 1848, le " Chants des Allemands " résonna à maintes reprises, sans devenir pour autant un hymne national proprement dit. Le 9 août 1890, il fut chanté pour la première fois dans le cadre d'une manifestation officielle, à l'occasion de la remise de l'île d'Helgoland à l'Empire allemand. Il devient par la suite l'un des chants les plus courants dans l'Allemagne impériale.

Hymne de la République de Weimar : le 11 août 1922, jour de la Constitution de la République de Weimar, le président du Reich Friedrich Ebert se prononça dans le journal "Vossische Zeitung" en faveur du "Chant des Allemands" comme hymne national. Dans une ordonnance du 17 aoûts 1922, le président Ebert imposa à l'armée du Reich également le "Chant des Allemands" en tant qu'hymne national officiel. Après 1933, les nationaux-socialistes détournèrent le chant, et singulièrement sa première strophe, pour légitimer leurs desseins belliqueux. Lors des manifestations officielles, la première strophe du chant était jouée et chantée parallèlement au chant de combat du NSDAP, en tant qu'hymne allemand.

Hymne de la République Fédérale d'Allemagne : après le discrédit jeté par les nationaux-socialistes sur le "Chant des Allemands", le président fédéral Theodor Heuss fit composer un nouvel hymne en 1950 ; celui-ci ne parvient cependant pas à s'imposer au public. Au début de 1952, le président Heuss et le chancelier Konrad Adenauer s'accordèrent sur le "Chant des Allemands". Reprenant à son compte la décision de Friedrich Ebert, le président Heuss réclamait pour lui aussi, en sa qualité de chef de l'Etat, le pouvoir de déterminer la mélodie et le texte de l'hymne national. La décision fut prise dans le cadre d'un échange de lettres avec le chancelier Adenauer afin de garantir le contreseing gouvernemental de l'ordonnance présidentielle, jugé nécessaire pour les juristes. Cet échange de lettres précisait également que seule la troisième strophe du "Chant des Allemands" devait être chantée lors des manifestations officielles. Se référant à l'échange entre Heuss et Adenauer, le président fédéral Richard von Weizsäcker confirma, dans un échange de lettres avec le chancelier Helmut Kohl au début de 1991, la troisième strophe du "Chant des Allemands" comme hymne national de la République fédérale d'Allemagne.

 


 

Index | Allemagne - Hymne de la République Fédérale Allemande. Liens Deutscher Bundestag.
Utilisation gratuite des images et fichiers HD sur demande, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.
©2001 - 2021 Société Vexillologique de l'Ouest