Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville d'Abbeville.
Drapeau d'Abbeville

ABBEVILLE

Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville d'Abbeville.


 

Logo Abbeville

Blason Abbeville

 

 

Drapeau de la Picardie
Drapeau de la Picardie

 

 

[80] PICARDIE. SOMME. ABBEVILLE. Chef-lieu d'arrondissement de la Somme, sur la Somme. Porte de la Baie de Somme. CA Baie de Somme. Eglise du Saint-Sépulcre, collégiale Saint-Vulfran, l’un des plus remarquables monuments de style gothique flamboyant, Beffroi inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Eglise néo-gothique Saint-Jacques détruite en 2013 par le "maire" NIcolas Dumont... Le nom de la ville vient de Abbatis villa qui signifie "domaine de l'Abbé". 46km N-O d'Amiens. Population 30.000 habitants (Abbevillois).

Histoire d'Abbeville : bourg cité dès 881. Dépendante de l'Abbaye de St-Riquier au IXe siècle, la ville devient par la suite une forteresse défendant l'embouchure de la Somme. Capitale du Ponthieu, la ville évolue en une importante cité industrielle et commerciale. La ville obtient une charte communale en 1184 et devient célèbre pour sa fabrication de draps et pour ses tanneries. En 1369, en récompense de leur dévouement et de leur fidèlité pendant la guerre de Cent-Ans, les Abbevillois obtiennent du roi Charles V le droit d'ajouter dans leurs sceau, drapeau et armoiries, le chef de France et la devise Fidelis. Du temps de Colbert, la fabrique de drap de Van Robais devient une manufacture royale (1665). La révocation de l'Edit de Nantes et l'ensablement de la Somme fait perdre à Abbeville sont rôle portuaire (et ce, malgré le canal de la Somme) et précipitent son déclin. En 1709, la manufacture royale de draps fins, dite des Rames, est construite à Abbeville. En 1847, le chemin de fer arrive à Abbeville. Lors de la Ire GM, Abbeville devient une ville d’arrière-front dans laquelle vont stationner des troupes britanniques. De nombreux hôpitaux militaires y sont organisés. Un dépôt temporaire de protection des œuvres et objets d’art du Front Nord est installé dans l’ancien couvent des frères Eudistes. En 1918, Abbeville a été le siège de deux conférences Franco-Britannique, qui ont eu lieu dans l’Hôtel de la Chambre des Notaires. Lors de la IInde GM, le 20 mai 1940, la ville connaît la journée la plus dramatique de son histoire. L’aviation allemande bombarde inlassablement la ville. L’Hôtel-de-Ville, le Beffroi et la collégiale Saint-Vulfran sont en ruine, la ville est détruite à 80%. L'inauguration du nouvel hôtel de ville en 1960, marqua la fin de la reconstruction de la ville.

Drapeau de la ville d'Abbeville : blanc avec les armes municipales au centre.

Armoiries de la ville d'Abbeville : d'azur à trois bandes d'or à la bordure de gueules, au chef d'azur semé de fleurs de lys d'or. Alias d'or à trois bandes de d'azur, à la bordure de gueules (qui est Ponthieu), au chef de France. La ville reprend les armes des comtes de Ponthieu qui siègeaient à Abbeville. Les comtes de Ponthieu portaient d'or à trois bandes d'azur, à la bordure de gueules. Le blason de la commune d'Abbeville a été augmenté du chef de France des bonnes villes du royaume, par Charles V en 1369 pour la remercier de sa fidélité durant la guerre de Cent-Ans. Avec de nombreux autres privilèges, la ville reçu donc le chef de France et sa devise : Semper Fidelis. Supports une branche de laurier et une branche de chêne liées d'un ruban où s'inscrit la devise.

Devise de la ville d'Abbeville : Semper Fidelis. Ce qui signifie "Toujours Fidèle".

Logo de la ville d'Abbeville : le logo d'Abbeville figure un oiseau blanc qui prend son envol, posé sur un "a" minuscule pour "Abbebille", lui-même posé sur un triangle qui est censé représenter la Baie de Somme. L'oiseau évoque la région (?) et son envol symboliser le dynamisme de la ville. Informations ville.

Emblème monumental de la ville d'Abbeville : l'église détruite Saint-Jacques :

 

L’église Saint-Jacques d’Abbeville aura résisté aux deux guerres mondiales du XXe siècle mais pas à l’indifférence des hommes du siècle présent.

Selon le Journal d’Abbeville, « Saint-Jacques est condamnée »

Sans grande surprise, le rapport de l’expert a condamné l’église Saint-Jacques: “En finalité, l’église devra être complètement détruite ; le niveau d’arase pourra être défini en fonction du projet final d’aménagement du terrain, l’expert n’ayant pas qualité pour assurer la moindre fonction pouvant être assimilé à la maîtrise d’ouvrage.” Devant la nécessité d’assurer la sécurité des biens et des personnes, les élus ont pris à  l’unanimité la décision de solliciter la désaffectation de l’église Saint-Jacques au préfet. Les travaux de déconstruction devraient débuter en début de semaine. Le clocher sera le premier démonté, pierre par pierre. Quel aménagement de ce lieu dans l’avenir ? Pour Nicolas Dumont: “Ce lieu est un endroit particulier, et il faudra que l’aménagement  du site en tienne compte. Nous pourrions penser à un aménagement léger de type square ou parc avec quelque chose qui témoigne du passé du site.”

Sur le site la Tribune de l'Art L’aveu de Nicolas Dumont, maire d’Abbeville
Didier Rykner mercredi 26 juin 2013
L’église Saint-Jacques d’Abbeville en cours de démolition
Photo : Marc Roussel (Licence Creative Commons)
 

26/6/13 - Patrimoine - Abbeville, église Saint-Jacques - Le 20 juin 2013, dans le Courrier Picard est paru un article signé Thomas Diévart qui démontre de manière éclatante que la destruction de l’église Saint-Jacques d’Abbeville n’était en rien une fatalité mais un acte volontaire décidé par Nicolas Dumont, maire d’Abbeville, dont la seule motivation était de détruire l’église sans nécessité.

On y lit qu’un square remplacera désormais l’église détruite. Et que, selon l’élu, cet aménagement « à la louche [...] coûtera 2 à 3 millions d’euros ». Si l’on rappelle que le budget prévu pour la démolition était au minimum de 500 000 euros (c’est le montant qui avait été provisionné par la ville), on constate que le maire envisage, sans sourciller, une dépense totale de 3,5 millions d’euros pour remplacer l’église par ce square.
Or, le devis pour la restauration de l’église établi par un architecte des monuments historiques en 2008 était de 4,2 millions d’euros. Soit une différence avec ce qui a été fait de 700 000 euros, une somme qu’il aurait été facile de couvrir par des subventions et éventuellement une souscription (voir l’exemple de la commune d’Arc-sur-Tille).

Le coût de la restauration n’étant, de l’aveu même du maire, plus une justification valable pour avoir détruit ce bel édifice, on peut légitimement se poser la question de la raison de cet infâme vandalisme.
Hypocrisie suprême : on lit également dans cet article que les allées du square « forme[ront] une croix, orientée comme l’était l’église ». Enfin, « la Ville n’exclut pas de réinstaller sur la place [la cloche de l’église], encore faut-il trouver un moyen de la mettre hors de portée d’éventuels vandales ou mélomanes intempestifs. » Nicolas Dumont ayant peur des vandales, voilà qui serait presque drôle.

 

Cette page est démotivée et déstructurée.
Suite à la destruction accidentelle de Notre-Dame-de-Paris, nous avons pris connaissance qu'il y a eu en 2013 la destruction volontaire de l'église St-Jacques d'Abbeville.

Accident ? Attentats ? Daesh ? Al Qaeda ? Black-blocks ? Néo-nazis ?
Non ! le maire d'abbeville et son équipe municipale ! ...

La vision de cette destruction a généré encore plus d'émotions et de colère que Notre-Dame-de-Paris, car à Paris c'est un accident, nous sommes tristes et profondément blessés. A abbeville, la destruction est liée à un désir humain conscient et volontaire de destruction et d'obscurantisme. Le maire, qui a organisé cet anéantissement sous divers prétextes, a une responsabilité énorme et c'est incroyable qu'il ait pu faire cela et qu'il ait été suivi par des "hommes".

Comment une personne a pu orchestrer ça ?
Aucune raison ne justifie une telle dévastation.
Comment les habitants d'abbeville ont pu laisser faire ça ?
Comment les Architectes des Bâtiments de France, omniprésents pour tout, ont-ils laissé faire ça ? Comment le Ministère de la Culture a-t-il pu laisser faire ça ?

 

 

Sources et liens :
- site de la ville d'Abbeville.
- site de la Communauté Agglomération d'Abbeville.
- site de l'Office de Tourisme d'Abbeville.
- site de la CCI Littoral Normand-Picard.
- site de l'Aéroport Abbeville St-Maclou.
 

 

Index | France | Picardie | Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville d'Abbeville.
Utilisation gratuite des images et fichiers HD, sur demande et si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.
Dessins Thierry Gilabert - ©2001 - 2019 Société Vexillologique de l'Ouest