Drapeau d'Angoulème

ANGOULEME

Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville d'Angoulème


     


Bannière de l'Hôtel de Ville

Armes d'Angoulème

Armoiries de la ville d'Angoulème

 

Drapeau de l'Angoumois
Drapeau de l'Angoumois


Drapeau du Poitou-Charentes

 

 

[16] POITOU-CHARENTES. CHARENTE. ANGOULEME. Engoulaem (en poitevin-saintongeais). Ville de l'ouest de la France, région Poitou-Charentes. Préfecture et chef-lieu du département de la Charente. Ancienne capitale de l'Angoumois. Population 50.000 habitants (les Angoumoisins). Festival International de la Bande-Dessinée.

Origine du nom d'Angoulème : le nom de la ville apparaît pour la première fois dans une lettre d'Ausone sous la forme Iculisma, puis Egolisma pour Grégoire de Tours. Le nom évolu en Egolesma puis Engolesme à la fin du XIIe siècle.

Histoire d'Angoulème : d'abord habitée par des populations troglodytes, bâtie au bord de la Charente, la ville n'a longtemps occupé que le plateau calcaire surélevé. Un peuple celte voisin des Santons, des Lemovices et des Pictons, s'installe sur le site dont les Romains feront une cité. Puis la ville sera sauvée des mains des Wisigoths par Clovis en l'an 507. Charles Le Chauve en fera un comté qui, de la fin du Xe siècle jusqu'en 1308, sera dominé par deux dynasties : celle des Taillefer jusqu'en 1200, puis celle des Lusignan.La famille d'Orléans récupère le comté en 1308, comté transformé en duché-pairie par François 1er qui l'offrira à sa mère Louise de Savoie. Ces derniers, et surtout la soeur de François 1er, Marguerite de Valois (épouse du roi de Navarre), y feront venir des personnalités de l'époque comme Calvin. Angoulême devient donc dans la première moitié du XVIe siècle un centre intellectuel et artistique. Or après la révocation de l' édit de Nantes,en 1685, les Calvinistes doivent fuir et avec eux les papetiers convertis au protestantisme. La ville, dont le papier était exporté dans toute l'Europe, accusa le choc. Mais une tradition d'entreprise s'était installée et après l'industrie du papier naîtront d'autres spécialisations (fonderie, armement, faïence, sans oublier les fameuses pantoufles charentaises !) qui permettront à la région de se développer. Après la crise industrielle des années 70, la ville s'est reconvertie dans un nouveau créneau culturel : la bande dessinée et l'image.

Drapeau de la ville d'Angoulème : bannière aux armes, sans la couronne, augmentée d'une bordure alternée de bleu, de jaune et de blanc.

Armoiries de la ville d'Angoulème : d'azur à deux tours d'argent jointes par un mur du mesme, le tout maçonné de sable, surmonté d'une fleur-de-lys d'or et d'une couronne royale du mesme.

Liens et sources :
- site de la ville d'Angoulême.
- portail de la ville d'Angoulème.
- site du Festival de la Bande-Dessinée d'Abgoulême.
- site du CNBDI Angoulême.
- site de l'Office de Tourisme d'Angoulème.
- site du S.C.A. Rugby Angoulème.
- bulletin de la Société Héraldique du Poitou - Vol. II. 1997

 

Index | France | Poitou-Charentes | Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes d'Angoulème.
©2001 - 2017 Société Vexillologique de l'Ouest | Dessins © Thierry Gilabert
Utilisation gratuite et libre des images, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.