STRASBOURG

Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville de Strasbourg


     

Armoiries de la ville de STrasbourg


Livrée de Strasbourg


Drapeau de l'Alsace

Bannière religieuse de Strasbourg

la Vierge Marie assise sur un trône
ouvrant ses bras,
l'Enfant Jésus se trouve sur ses genoux
et tient dans sa main gauche
une fleur de lys,
ils sont entourés par deux armoiries.

 

[67] ALSACE. BAS-RHIN. STRASBOURG. Chef-lieu de la région Alsace et du département du Bas-Rhin sur la rivière Ill. La ville compte 280.000 habitants. Siège d'un évêché dépendant directement de Rome, d'une cour d'appel, d'universités et d'académie, la ville accueille également le Conseil de l'Europe et le Parlement européen. Strasbourg est un des principaux pôles économique de la France du nord-est. La ville et ses environs (31.000 ha) forment une communauté urbaine qui comprend 27 communes et compte 400.000 habitants env.

Histoire de Strasbourg : Ptolémée désigne Strasbourg sous le nom d'Argentoratum. Le nom actuel date de l'invasion des Francs, qui reconstruisirent la ville. C'est au règne de Constantin qu'on fait remonter le premier évêché de Strasbourg dont Saint Amand fut titulaire. La ville tomba successivement au pouvoir des Huns (407), des Burgondes (417), des Huns (455), des Alamans (495), et fut conquise par Clovis après Tolbiac. C'est là que par le Serment de Strasbourg, Louis le Germanique et Charles le Chauve firent alliance contre leur frère Lothaire. Depuis le VIIe siècle, Strasbourg fut regardée comme l'un des principaux sièges épiscopaux de l'Allemagne. Gouvernée par leurs évêques, les habitants s'insurgèrent en 1262 et obtint de ceux-ci la reconnaissance de leur privilèges de ville libre. Au XVIe siècle, Strasbourg embrasse la cause de la Réforme. Au XVIIe siècle, Strasbourg laisse à plusieurs reprises les Impériaux passer sur son territoire. Louis XIV, pour remédier à cet état de choses, surprend la ville et unis au domaine de France tous les fiefs démembrés des Trois-Evêchés.

Origine du drapeau : le drapeau reprend exactement les pièces et les couleurs des armes municipale d'argent à la bande de gueules, qui sont étalées sur toute l'étoffe proportionnellement.

Origine des armoiries de Strasbourg : D'argent champ diapré à la bande de gueules. Le blason de Strasbourg est le négatif des antiques armes de l'Evêché de Strasbourg. Suite à l'insurrection en 1262 contre la tutelle de l'évêque, les bourgeois strasbourgeois inversèrent les couleurs de l'Evêché en signe d'indépendance et prirent cette nouvelle composition pour emblème. Ainsi sont nées les armes de la ville de Strasbourg. La ville seulement car la campagne resta possession de l'Evêché, ce qui se traduisit par l'adoption pour la Basse-Alsace (ensuite le Bas-Rhin) des armes épiscopales. L'argent devenant la couleur principale, il n'est pas impossible qu'il y ai une allusion au nom de la ville Argentoratum. Le diapré est purement décoratif et n'est pas toujours figuré sur les représentations. Il n'a aucun sens symbolique ou emblèmatique.

Au XIIIe siècle, comme dans de nombreuses autres villes, les bourgeois, dont l'importance et le poids étaient grandissant, tentèrent progressivement de s'imposer dans le pouvoir de la ville de Strasbourg. En 1214, ils obtiennent le droit de créer un conseil ; mais l'étape décisive a lieu en 1262.

Cette année-là, en effet, les bourgeois de Strasbourg se soulèvent massivement contre le pouvoir de l'évêque, Walter de Geroldseck, qui tenait alors la ville, et livrent contre son armée la bataille d'Hausbergen.

Les bourgeois remportent cette bataille et peuvent désormais s'emparer du pouvoir de la ville de Strasbourg, qu'ils érigent en "ville libre". Les bourgeois de Strasbourg dotent leur ville d'armoiries nouvelles,

qui sont toujours celles de la ville, d'argent, à la bande de gueules. Ces armoiries sont issues des armoiries comtales dont les émaux ont tout simplement été inversés. Supportées par des lions, elles apparaissent pour la première fois sur une charte municipale de la ville en 1399. Elle figurent également sur le rôle d'armes de Zurich, rédigés aux alentours de 1350.

Evêché de Strasbourg


Armoiries de la commune libre
de Strasbourg

Autres armoiries : on attribut parfois pour Strasbourg d'autres armes figurant une Vierge assise sur un trône d'or, tenant de la main dextre un sceptre d'or et sur le bras senestre l'Enfant Jésus et rappelant le patronage de la Vierge sous lequel Strasbourg était placée dès le moyen âge. Il existe aux Archives Nationales une empreinte du XIVe siècle, qui représente Notre--Dame tenant l'enfant Jésus, debout dans une niche gothique. La légende porte: S. SECRETUM CIVIUM. Sous le I er empire, Strasbourg fut dotée d'armes impériales d'azur diapré d'or à la bande d'argent, au chef de gueules chargé de trois abeilles d'or, qui est des bonnes villes de l'Empire.

Livrée de Strasbourg : les couleurs de la livrée de Strasbourg, sont celles des armoiries, à savoir le rouge et le blanc.

Sources et liens :
- Site de la ville et communauté urbaine de Strasbourg.
- Site de l'Office de Tourisme de Strasbourg.
- Site de l'Université de Strasbourg.
- Site de l'Académie de Strasbourg.
- Site de l'Aéroport deStrasbourg.
- Site du Port autonome de Strasbourg.
- RCS Rugby - Rugby Strasbourg.
- RCS Football - Football Strasbourg.
- Grand Dictionnaire Encyclopédique Larousse
- Revue d'Alsace - 2e série Tome Ier.
- Ad. Seyboth - Strasbourg historique et pittoresque.

 

Index | France | Alsace | Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville de Strasbourg.
©2001 - 2017 Société Vexillologique de l'Ouest | © Thierry Gilabert
Utilisation gratuite et libre des images, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.