TOULOUSE

Drapeaux, armoires, symboles et emblèmes de la ville de Toulouse et du comté de Toulouse


     

 


Bannière armoriée


Drapeau de l'Occitanie


Drapeau occitan


Drapeau du Languedoc


Drapeau du comté de Toulouse

 
[31] HAUTE-GARONNE. TOULOUSE. Préfecture et chef-lieu de la région Midi-Pyrénées et du département Haute-Garonne, sur la Garonne. 355 000 habitants (Toulousains). Siège d'archevêché, d'académie, d'université et de cour d'Appel, Toulouse est surtout le centre économique et administratif de la grande région et le noyau d'un agglomération de plus de 550 000 habitants.

Histoire de Toulouse : chef-lieu des Volcques Tectosages, Toulouse est incorporée au monde romain entre 120 et 100 av. J.-C. La ville devient ensuite la capitale du royaume Wisigoth avant d'être conquise par les Francs, puis de devenir le centre du royaume d'Aquitaine et la base des opérations militaires contre l'espagne musulmane. Après une période obscure, la ville se développe au XIe avec la création du bourg de St-Sernin. A la faveur de l'éloignement des comtes, le Chapitre (du latin Capitulum d'où le nom de Capitouls) prend forme et soumet une petite région à sa juridiction. La croisade contre les Albigeois mettra fin à cette indépendance et Toulouse devient le centre de l'influence royale. Une université est créé en 1229. Du XVe au XVIe, Toulouse connait un véritable essor avec ses exportations vers l'Espagne et l'Angleterre. Un parlement y est établi définitivement en 1433. Les guerres de religion portent un coup fatal à l'économie toulousaine et, jusqu'à la Révolution, Toulouse demeure une ville de commerce médiocre, fort attachée à ses traditions politiques et religieuses, dominée par son parlement qui contrôle de près les huit capitouls. Au XIXe, le chemin de fer amène à Toulouse un nouvel essor industriel, son expansion et son renouvellement. Toulouse est aujourd'hui le siège d'activité aéronautique de notoriété internationale.

Origine du drapeau : le drapeau de la ville de Toulouse vient directement des armoiries dont il reprend les symboles et les couleurs, le tout mis en bannière.

Armoiries de Toulouse : de gueules à la croix cléchée et pommetée d'or, sur une hampe du même posée en pal, accompagné à dextre d'un château donjonné de trois tours et à senestre d'une basilique de trois clochers, le tout d'argent maçonné de sable, à l'agneau pascal aussi d'argent, la tête nimbée et contournée, en pointe ; au chef d'azur semé de fleurs de lys d'or. La plus ancienne représentation des armes de Toulouse est celle figurant dans le sceau attaché à une lettre des Capitouls au roi Pierre II d’Aragon en 1211, pendant la Croisade des Albigeois. Au verso du blason, on trouve l’agneau nimbé, portant la Croix de Toulouse en bannière. L'agneau est l'Agnus Dei, agneau pascal, tête nimbée. Au recto du sceau, on trouve le Château Narbonnais (à gauche) et la Basilique Saint Sernin (à droite). La croix représentée est celle du Languedoc.

La croix de Toulouse : la croix de Toulouse, du Languedoc ou de la langue d'oc, également nommée croix occitane, semble avoir des origines très anciennes. Elle s’impose dans le domaine toulousain au début du XIIIe siècle. Elle apparaît sur le sceau de Raymond VI en 1211 et figurera, dès lors, les armes de la ville de Toulouse puis celle du Languedoc, du XIVe au XVIIIe siècle. La croix du Languedoc a fait l’objet de nombreuses hypothèses quant à sa signification symbolique.

Liens et sources :
- Site officiel de la ville de Toulouse.
> Histoire, armoiries et emblèmes.
- Grand Dictionnaire Encyclopédique Larousse.
- Bibliographie.

 

Index | France | Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la ville de Toulouse.
©2001 - 2017 Société Vexillologique de l'Ouest | © Thierry Gilabert
Utilisation gratuite et libre des images, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.