Drapeau de la Nouvelle Ecosse

NOUVELLE-ECOSSE - NOVA-SCOTIA

Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la Nouvelle-Ecosse


     

Armoiries de la Nouvelle-Ecosse

fleur de la Nouvelle-Ecosse

Drapeau du Nouveau-Brunswick
Acadie - Nouveau-Brunswick

Drapeau de l'Ile du Prince Edouard
Acadie - Ile du Prince Edouard

 

[NWS]. CANADA. ACADIE. NOUVELLE-ECOSSE. Nova-Scotia (en anglais) Province atlantique du Canada. Superficie 54.565 km². Population 950.000 habitants. Cap. Halifax. La province comprend une péninsule et l'île du Cap-Breton.

Origine du nom de la Nouvelle-Ecosse : la Nouvelle-Écosse a été baptisée ainsi par sir William Alexander comte de Stirling, qui, le 29 septembre 1621, reçut en octroi du roi Jacques VI d'Écosse (le roi Jacques Ier d'Angleterre) toutes les terres situées entre la Nouvelle-Angleterre et Terre- Neuve (dont la Gaspésie, le Nouveau-Brunswick, l'Ile du Cap-Breton, l'Ile du Prince Edouard et les Iles de la Madeleine). En 1629 seulement, il installe une soixantaine de colons Ecossais. La charte était rédigée en latin, et la région conserva en anglais le nom de Nova Scotia.

Histoire de la Nouvelle-Ecosse : les indiens Mikmak habitaient la région avant que les premiers explorateurs européens n'en foulent le sol. Ils s'allièrent aux Français pour les aider à s'adapter au Nouveau Monde. A l'origine, tout le territoire de la Nouvelle-Ecosse ainsi que certaines parties du Québec, du Nouveau-Brunswick et du Maine, formaient une région française appelée Acadie. En 1605, Pierre de Monts, commerçant en fourrures, établi à Port-Royal la première colonie agricole qui eut quelque succès au Canada. Au cours du siècle qui suivit, Britanniques et Français ne cessèrent de se disputer cette région, qui passa tour à tour aux mains des uns et des autres. Nova Scotia est le nom contenu dans la charte de 1621 octroyée par Jacques Ier d'Angleterre à William Alexander, qui établit le Scott's Fort à Port-Royal et en fut évincé par le traité de Saint-Germain en 1632. Française à l'origine, anglaise de 1654 à 1667, de nouveau française de 1667 à 1710, la Nouvelle-Ecosse devint définitivement anglaise par le traité d'Utrecht. Après d'autres allers et retours similaires, l'île du Cap-Breton revint, en 1758, à la Grande-Bretagne qui n'eut de cesse de harceler et massacrer nombre d'Acadiens. Enfin elle procéda à l'expulsion de ces populations. En 1867 c'était une des quatre premières provinces de la Confédération Canadienne.

Armoiries de la Nouvelle-Ecosse : d'argent au sautoir d'azur chargé des armes d'Ecosse. Les armoiries figurent le drapeau écossais qui, pour le distinguer de l'Ecosse, a les couleurs inversées. Sur ces couleurs écossaises se trouve l'écu traditionnel de l'Ecosse. Les armoiries sont surmontées du casque royal, ornées d'un lambrequin bleu et argent. Au-dessus se trouvent des emblèmes héraldiques : deux mains jointes, I'une gantée de mailles et l'autre nue, tenant une branche de laurier, symbole de la paix, et un chardon, symbole de l'Ecosse. L'écu est entouré, à gauche, de la mythique licorne écossaise, à droite, d'une représentation de l'indien du Nord au XVIIe siècle, en haut, de la devise "l'un défend et l'autre conquiert" et, en bas, du chardon de l'Ecosse et de la fleur de mai. Les armoiries de la province sont les plus anciennes des provinces canadiennes.
Signées une première fois par le roi Charles Ier vers 1626, puis rétablies par décret du roi George V, le 19 janvier 1929, remplaçant des armoiries signées le 26 mai 1868 par la reine Victoria.

Devise de Nouvelle-Ecosse : MUNIT HAEC ET ALTERA VINCIT
"l'un défend, l'autre conquiert".

Drapeau de Nouvelle-Ecosse : Il s'agit des armes mises en bannière. Ces armes sont une combinaison unique des armes nationales et royales d'Ecosse. Cependant, les armes nationales ont leurs couleurs inversées pour bien montrer que le pays (nation) n'est pas le même que l'Ecosse, mais qu'il ne s'en éloigne pas. Cette combinaison réussie, tomba pourtant en oubli et ne fut enregistrée par la Cour de Lord Lyon, roi d'armes d'Ecosse, qu'après 1805. D'autres armoiries furent attribuées à la province en 1868. Mais l'attrait des anciennes armes et la volonté d'oublier l'attitude des gouverneurs anglais (donc d'un passé anglais) vis-à-vis de la population francophone suscita une résistance telle que les anciennes armes furent restaurées en 1921. C'est à l'âge de la marine à voile que le drapeau commença à être utilisé par de nombreux navires marchands. Le décret royal de 1929 y autorise l'usage des armes. Il est de forme rectangulaire. C'est le plus ancien drapeau au Canada.

Officialisation : Le drapeau de la Nouvelle-Écosse fut le premier drapeau autorisé par une charte royale dans le Commonwealth . II est dérivé des anciennes armes accordées en 1625 par le roi Charles I. Les armoiries honorables furent donc restaurées pour figurer sur les sceaux, les boucliers et les bannières de ladite province de Nouvelle-Ecosse et pour être portées selon la Loi des armes. Le drapeau est un rectangle aux proportions 1/2, occupé par la croix de Saint-André et, en son centre, par les armes de la province d'Ecosse. Il flotte de nos jours sur les édifices provinciaux et à des endroits publics et privés de toute la province.

Emblème floral : la fleur de mai "Epigaea repens" ou "épigée rampante" est devenue l'emblème floral de Nouvelle-Ecosse en 1929.

Liens et sources :
- Gouvernement de la Nouvelle-Ecosse.

 

Index | Canada| Drapeaux, armoiries, symboles et emblèmes de la Nouvelle-Ecosse.
©2001 - 2017 Société Vexillologique de l'Ouest | © Thierry Gilabert
Utilisation gratuite et libre des images, si la source "Société Vexillologique de l'Ouest" est indiquée avec un lien renvoyant sur cette page.